Accueil
© 2016

La Parole de Dieu

levangileauquotidien.org

 

Edito Juin 2016

Le Sacré Coeur de Jésus, instrument de la Miséricorde infinie

«Je te promets, dans l'excès de la miséricorde de mon coeur, que mon amour tout puissant accordera à tous ceux qui communieront les premiers vendredis, neuf fois de suite, la grâce de la pénitence finale, qu'ils ne mourront point dans ma disgrâce, ni sans recevoir les sacrements, et que mon coeur se rendra leur asile assuré à cette dernière heure. » Douzième promesse de Notre Seigneur à sainte Marguerite-Marie.

En cette année du Jubilé de la Miséricorde, nous fêtons le Sacré Coeur de Jésus le 3 juin, et cette dévotion nous interpelle particulièrement.

Nous méditons sur la Miséricorde de Dieu depuis le mois de décembre. Mois après mois, nous approfondissons ce grand don de Dieu. Dieu qui n'est que relation au sein de la Trinité, veut entrer en intimité avec l'homme. L'homme a la tête dure, la nuque raide (Dt 21, 27), il n'obéit pas. Il a souvent le désir intérieur très fort d’être son propre Dieu. Le Seigneur n'abandonne pas sa créature, Il nous donne son Fils, Jésus Christ, pour nous révéler son véritable visage, celui d'un Père à la miséricorde infinie. Dieu aime et ne peut qu'aimer. Nous connaissons la suite, l'oblation parfaite du Christ pour sauver l'humanité, et cependant celle-ci ne se convertit pas encore, continue à désobéir, se fait de faux dieux et souvent donne son propre visage à Dieu.

Dieu nous poursuit humblement de son amour et de sa miséricorde. Nous avons vu comment Jésus Christ est venu visiter sainte Faustine, lui demander d'être son interprète auprès des hommes. Jésus désire que les hommes s'ouvrent à sa miséricorde. Le 2e dimanche après Pâques est dédié à la Miséricorde divine.

Quelques siècles avant, au 16e, Jésus apparaît à une Visitandine de Paray-le-Monial, soeur Marguerite-Marie Alacoque. Le 13 juin 1675, il lui dit : « Voilà le coeur qui a tant aimé les hommes qu'il n'a rien épargné jusqu'à s'épuiser et se consommer pour leur témoigner son amour. Et pour reconnaissance je ne reçois de la plupart que des ingratitudes. »

Le Verbe a pris un corps semblable au nôtre pour nous aimer avec un coeur d'homme. Il s'appelait lui-même ' Fils de l'Homme'. Il vient, nouvel Adam, pour que l'humanité renaisse en lui. Il faut renaître de l'eau et de l'esprit. ( Jn 3, 5)

Notre Seigneur demande à sainte Marguerite Marie d'encourager les hommes à la dévotion au Sacré Coeur et à l'adoration du Saint Sacrement. Il fait douze promesses à ceux qui vivront une heure avec Lui régulièrement dans l'adoration du Saint-Sacrement.

« Mon divin coeur est si passionné d'amour pour les hommes et pour toi en particulier, que ne pouvant plus contenir en lui-même les flammes de son ardente charité, il faut qu'il les répande par ton moyen et qu'il se manifeste à eux pour les enrichir de ses précieux trésors que je te découvre. »

Quelle réponse donnons-nous à un tel amour pour nous ? Notre coeur désire t-il vraiment se convertir ? C'est à dire se donner totalement à Jésus ? « Si tu savais, combien je suis altéré de me faire aimer des hommes, tu n'épargnerais rien pour cela. » Ce tu s'adresse à Marguerite-Marie et bien évidemment à chacun d'entre-nous.

L'Être de Dieu c'est de se donner totalement à l'autre, Dieu ne garde rien de ce qu'il est, il se donne. Sa respiration c'est d'aimer son Fils et le Fils dans une même respiration aime son Père. C'est cet amour sans retour, ce don total qui nous révèle la grandeur de sa Miséricorde pour nous. La Miséricorde est l'attribut de l'amour et grandit à la mesure de l'amour. Cela peut nous donner une vague idée - à nous si limité dans l'amour - de l'étendue de l'Amour et de la Miséricorde que nous porte le Seigneur.

Le Seigneur nous invite à entrer dans cette plénitude d'amour. Qu'attendons-nous pour nous livrer entre ses mains ? Que risquons-nous à entrer en intimité avec Jésus ?, entrer à notre heure pour l'éternité dans la vie éternelle ?

Nous avons encore peur, nous voulons garder notre petit amour terrestre, cet amour étriqué pour ce qui nous entoure. Nous voulons garder notre petit moi bien au chaud, notre petite vie sans heurt, rester le plus longtemps possible dans notre misère humaine.

C'est une erreur de notre part : en acceptant d'entrer dans la plénitude d'amour où Dieu veut nous introduire, nous découvrirons la splendeur de la vérité divine. L'homme est créé pour aimer Dieu de tout son être et son prochain : vivre ainsi écarte tout retour sur soi, tout égoïsme. Ce que je pense, ce que je dis, ce que je fais ne m'appartient pas, il n'est pas ma petite propriété. Chrétien, mes paroles et mes actions sont pour le bien de la communauté. Tout ce qui n'est pas pour la gloire de Dieu et le bien de la communauté est en dehors du dessein de salut de Dieu.

Prenons notre vie en main pour la donner avec confiance à Jésus. Prenons l'engagement d'aimer Jésus pour adoucir les souffrances de son Sacré Coeur et d'adorer régulièrement le Saint Sacrement.

Car l'amour du Christ nous presse, à la pensée que, si un seul est mort pour tous, alors nous sommes tous morts. Et Il est mort pour tous, afin que les vivants ne vivent plus pour eux-mêmes, mais pour celui qui est mort et ressuscité pour eux. (2 Co 5, 14-15)

 

 

Site de la ville de Semur en Auxois : www.ville-semur-en-auxois.fr

Site du diocèse de Dijon : www.catholique-dijon.cef.fr

Secours Catholique : à Semur en Auxois

Semur

en

Auxois

(Cliquez)

Epoisses

Visitez la maison de

Sainte

Catherine Labouré

 

 

 

 

 

 

 

Calendrier messes
Accueil
Renseignements
Vie Sacramentelle
Catéchèse primaires
Aumônerie jeunes
Les Adultes
Vie Paroissiale
Paroisse d'Epoisses
Paroisse de Semur
Amis de la Collégiale
Fain les Moutiers
Contact
Photos Turin 2015